demeure drue

tandem à géométrie variable
danse / performance 


demeure drue est une compagnie chorégraphique implantée à Metz en région Grand-Est.
Elle a été fondée en janvier 2020 et abrite les projets des artistes Nathalie Bonafé et Sarah Grandjean, qui collaborent étroitement avec leurs allié.e.s.

À travers ses explorations et expérimentations artistiques, demeure drue questionne la porosité des frontières entre le vivant et le non vivant, le dehors et le dedans, le visible et l’invisible, le sujet et l’objet. Elle met le corps poétique au cœur des situations, dans ses dimensions chorégraphiques, dramaturgiques, scéniques, performatives et plastiques.

Par cette approche multiple nous œuvrons pour la danse dans l’espace public, dans la nature et dans tous types de structures sociales.
L’acte créatif représente pour nous un lieu de résistance, de résilience et de mise en relation.
Nous attachons une importance à la création d’espaces propices à la rencontre avec le sensible, l’intime, les autres.


Co-habiter par la danse, une manière d’être au monde

|  Penser une écologie du mouvement ;
|  Questionner l’anthropocentrisme et notre lien à l’environnement ;

|  Habiter le quotidien des publics par le mouvement relationnel ;
|  S’introduire dans des espaces non dédiés à la danse.


Espaces, milieux et situations comme point de départ à l’écriture

|  Créer des protocoles, des partitions pour entrer en dialogue avec des lieux ;
|  Concevoir des performances qui résistent à la tendance qui place l’humain au centre comme arbitre du processus ;
|  Faire participer l’environnement à l’écriture chorégraphique ;
|  Traduire l’espace donné, le rendre visible ;
|  Danser les interstices, établir des manières, des gestes pour faire vivre.











Nathalie Bonafé

Danseuse, chorégraphe, praticienne Feldenkrais et graphiste, Nathalie a étudié l’écriture scénique contemporaine à l’Université Lyon 2 et collaboré avec plusieurs troupes en France et en Belgique lors d’interventions performatives pour l’espace public et de créations chorégraphiques in situ.

Elle travaille régulièrement aux côtés d’adultes et d’enfants en situation de handicap ou en souffrance psychique en s’appuyant sur l’ensemble de ces disciplines.

De 2016 à 2018, elle a assisté Perrine Maurin pour la compagnie les patries imaginaires avec les créations de : décalages / paysages (2017) et le problème sans nom : être mère (2017) avec Marie Cambois ; ak 47 (2018) avec Gurshad Shaheman.

Depuis 2019, elle collabore avec la compagnie La Brèche - Aurélie Gandit comme assistante à la création d’étude pour le cantique des cantiques (2021) et intervenante pédagogique pour les gestes qui relient (2020).

Depuis 2020 pour demeure drue, Nathalie a imaginé Mobil et Lichen.
danse et chorégraphie les aperçues, intervient pour les ateliers de création et les laboratoires.










Sarah Grandjean

Danseuse, performeuse, chorégraphe, pédagogue qui vit et travaille dans le Grand-Est en France.
Elle rassemble sculpture et danse dans l’action poétique, se nourrissant du butô, du clown et du yoga.

Elle reçoit l’enseignement de la danse butô depuis 10 ans, notemment avec Gyohei Zaitzu et Imre Thormann.

Elle obtient un master en sociologie, anthropologie, art et culture à l’Université de Lorraine et se forme en parallèle en danse contemporaine au Conservatoire à Rayonnement Régional de Metz Métropole Gabriel-Pierné.
Elle entre ensuite en master à l’Institut Supérieur des Arts Chorégraphiques - Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles pour affirmer son besoin de penser la danse.

Elle a collaboré avec le metteur en scène Stéphane Ghislain-Roussel. Collabore actuellement avec les chorégraphes Aurélie Gandit de la compagnie La Brèche, Claire Hurpeau de la compagnie Muutos et MaÎté Alvarez, chorégraphe bruxelloise.

Pour demeure drue, Sarah a conçu fleur et fabrique glute, danse et chorégraphie les aperçues, intervient pour les ateliers de création ou les laboratoires et participe a un programme mensuel danse-clown en ehpad en partenariat avec Straeto Company.


Par son travail, elle œuvre pour la recherche et la création en danse / performance dans tous type d’espaces - établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, pour enfants polyhandicapés, maisons d’accueil spécialisé, centres d’art, rues, forêts …













Émilie Banach, présidente de l’association 

Vit entre la grand ville et les champs. Écoute beaucoup, observe de l'intérieur, voyage dans sa tête, collectionne les attentes du bon moment. Aime les situations mais pas toutes. Adore quand c'est maintenant.


Solange Botz, couturière

Vit et travaille dans la campagne messine, couturière à l’Opera Théâtre de Metz-Métropole, active dans des associations culturelles et artistiques depuis plus de 20 ans. 


Estelle Chrétien, plasticienne

Prenant appui sur un imaginaire rural en désuétude, mon travail plastique naît lentement en gauillant. Il se construit selon le hasard des rencontres, au fil d’associations libres ou d’évidences irrationnelles. Oscillant entre une fragile brutalité et une naïveté effrontée, mes pièces entretiennent un dialogue entre la matière qui les constitue et leur forme dans une tension entre le contexte et l'usage. J'emprunte des techniques sans distinction de valeur, j’apprends sur le tas et m’applique à questionner comment nous vivons en déformant physiquement des constructions mentales. Mes dessins d'aspect organo minéral se construisent de proche en proche sans savoir où ils commencent et où ils terminent. www.estellechretien.com



Emile Deutsch, chargé de développement et production demeure drue 

J'ai grandi au milieu de nulle part. Mais grâce à cette éducation très rurale, j'ai pu apprécier la nature environnante et passer le plus clair de mon temps à explorer de nouveaux horizons. Spécialisée dans la diplomatie culturelle et la coopération internationale, je travaille à mettre en relation des artistes, des leaders et des penseurs de différentes parties du monde, pour développer de nouvelles compétences, des collaborations innovantes au-delà des frontières et une meilleure compréhension de l'autre. Alors que la plupart des choses sur le processus de création seront oubliées, l'excellence de mes services restera dans les mémoires.
http://aeneo.eu/



Kim Détraux, plasticienne

Je m’interroge sur la relation que l’on entretient avec son environnement à travers la mise en place de performances culinaires participatives. En fabriquant des ustensiles et de la vaisselle prévus pour contenir, j’invite la personne à devenir-hôte à son tour, en ingérant les mets contenus. C’est toute une cuisine d’alchimie. Ces échanges de fluides se manifestent au sein de dispositifs agencés dans un espace, composés d’objets qui se destinent à être manipulés. Ingérer de la nourriture, geste commun à tous les êtres vivants, nous invite à penser les liens multiples entre eux.
http://www.kimdetraux.fr/



Jeanne Etienne, plasticienne et cuisto 

Artiste basée à Metz, qui nous invite à s'immerger dans un monde hybride où s'imbrique un répertoire d'images populaires. Une place de choix est faite à la crasse désespérée des monstres qui tapissent des gravures ténébreuses. Son travail hétéroclite se balade et s'enrichit tout autant à travers la musique. Par la création artistique d'affiches ou de pochettes d'album, elle représente l'univers particulier d'une scène musicale riche et inclassifiable.


Élisabeth Guerard, secretaire de l’association demeure drue


Helene Heid, trésorière de l’association demeure drue

Nancéenne, elle travaille à l’Autre Canal en tant que chargée de gestion administrative. 


Valérie Kurek Armbruster, clown

Valérie Kurek Armbruster chausse son nez de clown en Ehpad, en pédiatrie, dans la rue, sur la scène depuis 2012. Sur sa carte d’identité de clown, on peut lire - Kapucine, clown du terroir qui adore les Knepfles ! Enjouée, inventive, curieuse et pleine de rêves et d’amitié, elle danse sa vie autant qu’elle peut.
Son moteur (diesel) - le plaisir à chaque instant ! Sa philosophie - pratiquer la Rigolote Attitude, action philosofo-poétique qui colorie le monde !
Elle fait partie de la Straeto Company qui a pour but de promouvoir l’art clownesque-danse au théâtre, dans la rue, en milieu hospitalier, en EHPAD, dans les écoles, dans les centres sociaux et culturels.



Ania Kurek, danseuse



Joël Lattenzio, musicien

Multi-instrumentiste et choriste de formation Joël s’illustre essentiellement dans le milieu alternatif des musiques amplifiées. Guitariste et batteur au sein de groupes depuis plus de 15 ans il se réalise également en tant qu’auteur-compositeur de projets soli. Son registre s’étend à toutes les formes de rock au sein de plusieurs formations musicales D.I.Y. (Pulsar 73, Les Johnny’s, Strong As Ten, The Sioüx, 14:13, Bras Mort, Le Singe Blanc...) qui le mènent dans une multitude de lieux auto-gérés dans toute l’Europe.
En 2020, il commence à collaborer avec demeure drue. Dans la foulée il rejoint la compagnie Blah Blah Blah pour remplacer Michel Deltruc sur KORB.



Romain Laurent, musicien

Investi dans la pratique musicale en tant que chanteur multi-intrumentiste, je m’intéresse principalement aux folklores et musiques traditionnelles du monde afro américain et oriental, après avoir été bercé par la variété française, le rock, la soul, le punk puis le grunge.
J’ai aussi un faible pour l’ambiant, les musiques industrielles et l’electro minimal.
Nina Simone, Tom Waits, Sonic Youth, Lighning Hopkins sont mes références.
J’aime croiser ma pratique avec d’autres disciplines telles l’écriture, la photographie, le théâtre, la vidéo ou la danse.
https://linktr.ee/ShakeTheDisease



Max Lemoing, artiste sonore

En hiver, j'anime auprès des jeunes des ateliers de poésies sonores en leur enseignant le beat box, au
printemps j' enregistre le son de la photosynthèse et écrit
une thèse intitulée « la nature adore la harsh-noise », en été je vagabonde avec ma trompette
pour réanimer les espaces morts de la capitaloscène, en automne j'aménage des errances sexuelles dans les friches et petits bois. 
https://maximelemoing.bandcamp.com/



Yohann Mehay, coéquipier demeure drue pour les stratégies de communication, de médiation et de rédaction

Je suis né à Dijon dans les années quatre-vingt. Si ma grand-mère maternelle ne m’avait pas initié devant son petit écran aux dictées de Monsieur Pivot, j’aurais certainement emprunté la voie médicale tracée par ma famille. Mais voilà, le bien était fait.  Au moins deux dizaines d’années ont passé pendant lesquelles j’ai plus fréquenté les salles de spectacle que les couloirs d’hôpital (quoique…). Aujourd’hui, fort de mon histoire et de mon engagement pour la promotion des arts vivants, je chemine avec l’écriture aux côtés des passeurs et passeuses d’art et de culture. 
J’ai créé Les Champs libres, mon Service d’Ecrivain Public à l’été 2021. 



Nelly Pairon, danseuse yogini

De tout temps ivre de mots et de mouvement, je suis traversée par la nature et le manifesté, qui deviennent une source sublime et pérenne de mon inspiration et de mon expression. Dans le présent vibrant, je résonne et j'improvise avec mon corps et ma voix, guidée par le souffle. Traductrice-correctrice de métier, danseuse yogini par passion et nécessité, j'aspire à transmettre mon expérience du mouvement, du butô et du yoga, qui m'ont été enseignés depuis une quinzaine d'années par des artistes et pédagogues marquants, dans une perspective de connaissance et de création de soi à la rencontre de l'autre et de l'infini. 
« Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle mais des êtres spirituels vivant une expérience humaine. » Pierre Teilhard de Chardin



Louis Picard, plasticien et monteur d’exposition

Militant de l’absurde, Louis Picard s’insurge contre la "normalité". Il renverse les codes du « bon sens » prêché par la morale en réinterprétant et détournant, par l’ironie et l’excès, certains de nos comportements inconscients et collectifs.
http://louispicard.fr/accueil.html



Manon Rudant, réalisatrice

Monteuse, réalisatrice, musicienne et peintre, j’inscris mon travail sur plusieurs axes dans le rapport à l’image. Une narration intime et sensible qui crée un équilibre entre reconstruction du réel et affirmation d’un regard plus onirique nourrit par mon attachement aux arts plastiques. Les paysages d’orage et de nuit inspirent l'esthétique de mon travail, je trouve du réconfort dans ces univers sombres et inquiétants qui abritent toujours dans un coin, un espace de sécurité, comme une plongée dans la mémoire, un rêve étrange. 
www.manonrudant.fr



Audrey Taccori,  Chargée du suivi des paies et des contrats d’embauches demeure drue.

Je vis dans le Grand Est depuis 2003 (avec une pause entre 2007 et 2011)  et ait été diplômée en administration du spectacle à Angers en 2008. Pour mes loisirs, j’ai participé à des performances artistiques, une visite guidée dansée et des lectures scénarisées. J’ai également animé des ateliers pour la confection de marionnettes-chaussettes mais aussi la réalisation d’origami... Aujourd’hui, en dehors de mon travail dans l’administration du spectacle vivant, je me consacre principalement à ma vie de famille !

















aperçues

création 2022
durée variable 30’ et 3 heures

performances chorégraphiques tout-terrain en duo (actuellement en labo pour une forme trio avec un musicien)


Extraits de recherches

Formes autonomes et légères qui permettent à un public de vivre une poésie brute in situ.

Danseuses concernées par une écologie du mouvement et de la pensée, nous transformons les espaces de vie collective en actions concrètes.

Accompagnée d’outils trouvés sur place, la performance prendra vie au service d'un dialogue entre personnes présentes, architecture et poésie.









fleur

création 2021
de 0 à 6 ans
durée totale: 35’

intrusions poétiques, duo pour le milieu scolaire et/ou la petite enfance

conception, chorégraphie, danse : Sarah Grandjean
chorégraphie, danse : Nathalie Bonafé
scénographie : Louis Picard
accompagnement kung fu et Tai chi : Ania Kurek

Teaser

Fleur permet d’ouvrir des ateliers de pratique avec les enfants.


Fleur et Bleue sont deux personnages qui permettent aux enfants de se familiariser avec l’état de danse et de vivre une expérience de spectacle participatif. Les deux danseuses utilisent des instruments, le clown tendre et une vulnérabilité sincère.

Elles évoluent dans une scénographie qui emmène le public dans leur univers léger, sensible et percutant parfois. Elles intègrent les enfants à la danse comme des alliés.

Elles convoquent le naturel - ciels, vent, terre. Extraterrestres ou intraterrestres, elles partagent un moment de lutte pour la nature, pour la vie autrement à l’aide d’images qui viennent peut-être d’ailleurs.












mobil



création 2021
durée variable : 30’ à 3h

solo accompagné pour les espaces extérieurs

conception : Nathalie Bonafé
costume : Estelle Chrétien
regard extérieur : Sarah Grandjean


Forme vivante non identifiable, Mobil est le fruit d’une collaboration chorégraphique et plastique.

Figure étrange et surnaturelle, son intégration dans le paysage dicte la création de la chorégraphie, improvisée en fonction des réactions suscitées par son apparition. Aveugle, elle écoute ce qui l’entoure et peut rester longuement active dans une espèce d’immobilité apparente.











nos ateliers quelques exemples des ateliers de la compagnie 

Retrouver nos pratiques ouvertes à toustes dans notre calendrier et écrivez nous pour y participer !

> Ateliers de création en partenariat avec des structures culturelles.

> Résidences d’artistes en milieux scolaires.
divers Projets Fédérateurs ou d’Éducation Artistique et Culturelle

> Corps en mouvement et Interieurs choregraphiques.
pratiques pour professionnel.le.s de tout milieux

> Ateliers d’éveil corporel. Relais Petite Enfance

> Des laboratoires ouverts à toustes et construits avec nos allié.e.s : les appels à demeure et les appels à la danse sauvage. Feldenkrais, butô, yoga, clown, taichi, outils Laban et Forsythe, dans la nature ou dans l’espace public, en lien avec le paysage et l’improvisation

> Stages Feldenkrais ou butô ou les deux. 2 à 3 jours







De la chorégraphie à la mise en scène, nous créons des performances partant des envies de chacun·e des participant.e.s.

Nous proposons de mettre en commun notre expérience, nos recherches et nos pratiques en danse par la mise en œuvre d’actions culturelles.

Cette initiative correspond à notre désir de partager avec tous types de publics les outils et méthodes que nous avons développé pour se mouvoir dans l’espace, avec son corps et celui des autres.

Notre démarche a pour but de permettre aux bénéficiaires de retrouver confiance en soi et en l’autre par l’accès aux pratiques corporelles et créatives.